MARRE DE PAYER LA NOTE !!! Baisse de moyens ! Dégradation des conditions de travail et de la qualité du service public ! Recul de nos acquis sociaux !

Le 21 septembre dernier, notre organisation syndicale rencontrait à sa demande le Président d’Ardenne Métropole pour échanger sur les thèmes de « l’agenda social » (absentéisme, RIFSEEP & temps de travail)


Sur ces trois dossiers nos positions sont demeurées les mêmes…

 

TEMPS DE TRAVAIL

RIFSEEP

L’ABSENTÉISME

 

Voir aussi

MISE AU POINT

D.S.P = Danger Service Privé

PROCHAINES RÉUNIONS D’INFO SYNDICALE

 

Lire tract Octobre 2017

Télécharger
TRACT octobre 2017-2.pdf
Document Adobe Acrobat 358.9 KB

Journal l'Ardennais du 29/06/2017

Des bouchons fréquents - Par L'union | Publié le 25/06/2017 à 10h31

Le projet de réaménagement de la déchetterie de Sedan-Glaire a notamment pour objectif de régler les problèmes de circulation.

 

D’après de nombreux usagers et agents de la déchetterie de Sedan-Glaire, les files de voitures s’étend régulièrement depuis l’entrée du site jusque sur le rond-point. Cette situation se produit notamment quelques minutes avant l’ouverture et elle est fréquente lors de périodes de tonte et de taille des haies, lorsque les habitants de Sedanais veulent jettent leurs déchets verts.

J ’y suis allé un samedi, il y avait une file de voitures jusque sur le rond-point. » Usager régulier de la déchetterie de Glaire située dans la zone industrielle juste à côté de Sedan, Aldo n’est pas le seul à faire ce constat. « C’est fréquent », confirment des employés de la déchetterie. Une situation qui donne des sueurs froides à Olivier Laurant, conseiller municipal de Glaire. : «  Un jour, un camion qui voulait s’engager dans la zone industrielle mais a dû piler car le rond-point était bloqué par une voiture ».

 

 

«C’est qui m’inquiète avant tout, c’est le problème de sécurité publique»

 

André Godin, maire de Glaire

 

 

Ces bouchons à répétition sont inacceptables pour André Godin, le maire de la commune : « C’est un problème de sécurité publique. » Michel Normand, vice-président chargé des déchets à la communauté d’agglomération Ardenne Métropole est conscient de la situation : « Nous étudions quatre schémas pour modifier et agrandir la déchetterie de Glaire. Il y aura au moins deux fois plus de quais de déchargement. » Niveau circulation, l’enjeu est de permettre aux usagers de garer leurs véhicules en sécurité, en dehors de la chaussée. Le cheminement des camions-bennes va aussi être revu, question de sécurité : «  Il n’est pas normal qu’actuellement les poids lourds croisent les voitures. L’idée est de créer un circuit spécifique pour les camions. » Michel Normand précise : «  Nous ne sommes qu’au début du projet »

 

 

Pas pratiques les horaires ?

 

Pour beaucoup, la taille actuelle de la déchetterie, sous-dimensionnée par rapport aux pics d’affluence, n’est pas la seule cause des bouchons. La réduction des horaires d’ouverture depuis novembre 2016 est pointée du doigt : « Avant, on ne m’avait jamais signalé ce problème sur le giratoire », assure le maire de Glaire. Du côté des usagers, Aldo déplore un manque de praticité : « Maintenant, c’est ouvert de 8 heures à midi et de 14 à 18 heures du lundi au samedi. Et ils ferment le dimanche alors qu’avant on pouvait y aller le matin. Comment il fait celui qui travaille ? » Même son de cloche pour Alain Cuchet. Ce Sedanais regrette l’ancienne organisation : « C’était ouvert de 7 heures à 18 h 45 non-stop. Désormais, les gens se précipitent. Il y a parfois tellement de monde à l’entrée que ça m’est déjà arrivé de rebrousser chemin. »

 

«C’est paradoxal»

 

Le maire de Glaire ne comprend pas ces nouveaux horaires : « C’est paradoxal : on incite les gens à aller à la déchetterie et en mêmes temps on réduit les temps d’ouverture. Il faut des plages horaires qui ne soient pas calquées sur les heures de bureau. À partir du moment où une collectivité prend une compétence, elle doit assurer le service. Or, là, il n’est pas rendu pour la population en activité. » Tous les usagers ne partagent pas cet avis : « Maintenant, beaucoup quittent le travail à 16 voire 17 heures », fait remarquer ce Bazeillais. Michel Normand tient le même raisonnement : «  Vous en connaissez beaucoup des professions où on travaille de 8 à 18 heures toute la semaine, y compris le samedi ? » Pour lui, la réduction des horaires est une question de rationalisation : « Il y a 11 000 passages en juillet pour les trois plus grosses déchetteries du territoire, dont celle de Glaire, mais en novembre, on tombe à 5 000. Ces trois déchetteries sont désormais ouvertes 48 heures sur l’ensemble de la semaine et à ma connaissance, il n’y pas eu spécialement de plaintes. » L’élu n’exclut pas d’affiner les heures d’ouverture : « On peut discuter pourvu qu’au global on reste à 48 heures par semaine. »

 

De nombreux Sedanais notent une augmentation des dépôts sauvages depuis que déchetterie de Glaire ouvre moins longtemps « Il y en a toujours eu. Quoi qu’il arrive nos agents ont toujours trouvé des déchets le lundi devant la grille », rétorque Michel Normand. Une façon de rappeler que la gestion des encombrants est aussi une question de civisme.

 


Votre avis nous intéresse ! Temps de travail, absentéisme, "RIFSEEP"

Comme vous le savez, ces trois dossiers nous sont proposés à l’agenda social 2017 pour une mise en place et une application au 1er janvier 2018.


Il est permis d’être contre mais l’employeur l’appliquera. C’est pourquoi, il nous faut intégrer dès à présent ces nouveaux dispositifs et anticiper afin de faire des propositions concrètes.


En effet, faute de celles-ci, l’employeur aura tout loisir de faire passer les siennes !!!


Nous aimerions connaitre vos avis et recueillir vos suggestions.
 
Des réunions d’informations syndicales vont être mises en place prochainement pour débattre de ces dossiers avec vous…

 

Les premières réunions d'informations syndicales:

 

Mercredi 5 Avril 2017

Siège : 9H30-10H30
Sirtom : 11H30-12H30
Assainissement : 15H30-16H30
Jeudi 6 Avril 2017
Bâtiment place jacques Félix : 9H30-10H30
Media+ : 10H30-11H30
CTB : 13H30-14H30


Par ailleurs, ces dossiers sont complexes et nécessiteront des explications à l’ensemble du personnel.

Télécharger
fafpt - tract VOTRE AVIS NOUS INTERESSE
Document Adobe Acrobat 430.9 KB

Rapports : RIFSEEP - Temps de travail - Absentéisme (ci-dessous)

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Télécharger
MISE EN PLACE REGIME INDEMNITAIRE tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel (RIFSEEP) AU SEIN D’ARDENNE METROPOLE
Agenda social 2017 Régime indemnitaire.p
Document Adobe Acrobat 131.5 KB
Télécharger
Présentation RIFSEEP
presentation_rifseepvf_20160504 bis.ppt
Présentation Microsoft Power Point 1.1 MB
Télécharger
HARMONISATION DU TEMPS DE TRAVAIL - ARDENNE METROPOLE
100217 Rapport - Avant projet de princi
Document Adobe Acrobat 193.0 KB
Télécharger
ABSENCE AU TRAVAIL
080217 Absence au travail Connaitre pour
Document Adobe Acrobat 199.8 KB
Télécharger
Rapport CRC
Rapport CRC Agglo - Temps de Travail R-I
Document Adobe Acrobat 2.5 MB
Télécharger
Rapport CRC
Rapport CRC Agglo - Temps Travail R-I -
Document Adobe Acrobat 1.8 MB
Télécharger
Rapport CRC
Rapport CRC Ardenne Métropole Temps de T
Document Adobe Acrobat 1.6 MB

Fonction publique - En cas de discrimination, des agents pourront engager une action de groupe contre leur employeur

S'ils sont victimes d'une discrimination, des agents pourront utiliser un nouveau droit, l'action de groupe. Le projet de décret précisant les modalités de la procédure est en vue.
 

Le ministère de l'Economie et des Finances a présenté, le 22 février, aux représentants des organisations syndicales de la fonction publique un projet de décret précisant les modalités de l'action de groupe et de l'action en reconnaissance de droits prévues par la loi du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle. La loi a ouvert la possibilité d'engager des actions de groupe en matière de discriminations au travail, dans les secteurs privé et public. La nouvelle procédure doit permettre de faire cesser un manquement et d'obtenir la réparation des éventuels préjudices subis.


Dans la fonction publique, l'article 88 de la loi entend ainsi donner un nouveau moyen d'agir à des agents publics faisant l'objet d'une discrimination, "directe ou indirecte", de la part du même employeur. Elle vise aussi "les candidats à un emploi, à un stage ou à une période de formation" qui seraient victimes d'une discrimination. Concrètement, le groupe d'agents concernés devra s'adresser à un syndicat de fonctionnaires représentatif (ou, s'il s'agit de candidats à un emploi ou à un stage, à une association de lutte contre les discriminations déclarée depuis au moins cinq ans).

 

Réclamation préalable

Seules ces structures peuvent introduire l'action de groupe devant le tribunal administratif. Mais, la loi prévoit qu'avant cette démarche, doit être adressée une réclamation à l'employeur. Ce n'est qu'en cas de rejet de cette réclamation, ou au terme d'un délai de six mois après sa réception, que le syndicat ou l'association peut enclencher l'action de groupe.


L'article 5 du projet de décret, qui précise les conditions d'application de ces procédures, sera soumis à l'examen du conseil commun de la fonction publique, lors de sa séance plénière du 6 mars prochain. Après la publication du décret, une circulaire explicitera les nouveaux droits ouverts aux agents publics.


A l'issue de la réunion, un responsable syndical interrogé par Localtis a salué la création d'un nouvel outil de lutte contre les discriminations envers les agents publics. Mais, il a exprimé un certain scepticisme. Du fait de ses modalités, l'action de groupe sera une procédure "compliquée et longue", a-t-il jugé.

 

Lire aussi

Les propositions du rapport Rousselle pour accroître la diversité dans les écoles de service public   

Diversité et lutte contre les discriminations : Annick Girardin veut mobiliser tous les employeurs

Justice / Simplification - "Justice du XXIe siècle" : la loi est publiée

Fonction publique - Discrimination au recrutement : la FPT, mauvaise élève ?